Face à la croissance du prix des matières premières, en valeur et en volatilité, mais aussi en raison de la très mauvaise productivité de leur usage, repenser le système pour s'orienter vers une économie circulaire plutôt que linéaire constitue une piste que ce projet vise à explorer. En se rattachant au projet Icarre 95 (Innovative CAR REcycling 95) auquel Renault participe, ce projet pourra aborder les thèmes suivants :

-          Vision prospective de l'approvisionnement en matière première et de leur prix ;

-          Industrialisation et organisation des processus de recyclage automobile ;

-          Eco-conception des véhicules : quelles contraintes l'économie circulaire impose-t-elle en phase de conception ?

-          Business model : l'économie circulaire s'appuie sur le passage de la notion de client à celle d'usager. Quelle nouvelle chaîne de valeur se met alors en place ? Comment se répartit-elle entre les acteurs impliqués ?

-          Conduite du changement : l'économie circulaire est un paradigme à la fois en rupture et en continuité avec le paradigme actuel. Comment organiser la transition ?

-          Changement technique et économie circulaire : étudier dans quelle mesure, dans une économie circulaire, la progrès technique continue de se développer et de se répandre.

 

Il ne s'agit donc pas de rentrer dans l'ingénierie chimique ou industrielle associée aux processus de recyclage mais plutôt d'étudier les mutations dans le domaine des services de mobilité qu'un passage à l'économie circulaire pourrait engendrer.